© Marie Rouge

DE LALEU Aliette © Marie Rouge (1)[35468].jpg
unnamed-3_edited_edited.png

20/05 - 2 pm

FLAGEY - STUDIO 1

 

Aliette DE LALEU,

L’histoire de la musique classique au féminin

 

Comment la musique classique s’est-elle privée de ses créatrices ? Faut-il réécrire son histoire pour qu’elle sonne plus juste ? A travers le récit de grandes compositrices et musiciennes, cette conférence parcourt les grandes périodes musicales, de l’Antiquité à la musique moderne en passant par le baroque et le romantique, pour montrer à quel point les femmes y ont toujours été présentes, et pas seulement en tant que muses. 

Aliette de Laleu est journaliste spécialisée en musique classique. Elle tient depuis 2016 une chronique hebdomadaire sur France Musique où elle s’interroge sur la place des femmes dans ce milieu. Elle participe à des tables rondes sur le sujet et anime des conférences autour de la vie et l’œuvre des compositrices. En 2022, elle publie son premier livre, « Mozart était une femme », sur l’histoire de la musique classique au féminin édité chez Stock.

Elle dédicacera cet ouvrage à l'issue de sa conférence.

© Marie Rouge

Logo ARCHI droite fond blanc(1).png

20/05 - 6 pm

FLAGEY - STUDIO 1

Matrimoine musical et architectural : du rêve à la production, de l’ancien au nouveau

 

 

Jean-Marie RENS nous parlera de la pièce « Dreaming Chaconne » de Kaija Saariaho : une œuvre où le passé et le présent se côtoient. C’est à partir de la chaconne de Giuseppe Colombi (1635-1694) que la compositrice finlandaise Kaija Saariaho compose Dreaming Chaconne. Cette œuvre, écrite en 2010, s’inscrit dans un projet collectif qui a comme objectif de rendre hommage au violoncelliste Anssi Karttunen pour son 50e anniversaire. L’analyse de Dreaming Chaconne abordera la problématique de la rencontre du passé et du présent mais également la manière dont le thème à variation (projet central d’une chaconne) constitue un projet récurrent dans l’histoire de la musique occidentale.

 

La pièce de Kaija Saariaho, ainsi que plusieurs extraits d’autres œuvres, sera interprétée par la violoncelliste Marie-Ève Ronveaux.

 

En écho à l’œuvre de Kaija Saariaho, l’architecte belge Aurélie Hachez illustrera, dans la brique, les thématique chères à sa production : l’ornementation, la variation, le rêve ainsi que la confrontation de l’ancien et du nouveau. Comment ces notions inhérentes à l’architecture et à la musique se répondent-elles dans les travaux de ces deux grandes artistes ?

Jean-Marie Rens est compositeur et professeur d’analyse musicale aux conservatoires de Liège et de Mons. Sa musique est jouée et enregistrée tant en Belgique qu’à l’étranger par divers ensembles comme l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre National de Belgique, le Hong Kong New Music ensemble, Voices of Europe, le chœur mondial des jeunes… En 2005 et 2011, la société CYPRES lui consacre 2 CD monographiques qui lui valurent plusieurs distinctions.

Aurélie Hachez, architecte diplômée de l’ISA St Luc et de l’ISACF La Cambre, a fondé AHA, son propre bureau d’architecture en 2021. Depuis, sa pratique se concentre sur la conception de projets de différentes échelles, notamment le design de mobilier, la rénovation intérieur ou la construction de nouveaux espaces et bâtiments.

Marie-Eve Ronveaux, violoncelliste et géographe, fait osciller son cœur et son travail depuis toujours entre ces deux pôles, arpentant - entre cartes et cordes - de multiples paysages. Enseignant actuellement ces disciplines en Haute École, ses projets musicaux naviguent entre plusieurs styles : musique de chambre, chansons, improvisation, jazz, musiques de films et de scène (Ursula Meier, Ines Rabadan),…

EKHO and ULB Faculté Architecture La Cambre Horta thanks the Queen Elisabeth Competion for their support